Préambule :


"Voyous de la République" établit cette constitution dans l'Esprit des Lois.

"Voyous de la République" défend :
- la Présomption d'innocence,
- la Réhabilitation,
- le Droit à l'oubli,
- le Pardon, 
"Voyous de la République" défend aussi :
- le Devoir de mémoire,
- le Droit à l'information,
- la Liberté de la presse,
- les Devoirs, Obligations, mais aussi les Responsabilités du Citoyen,

Article premier : Vocation

"Voyous de la République" récence et regroupe en un lieu unique les péripéties judiciaires, affaires, soupçons, polémiques et scandales qui ont impliqué nos élus, politiques ou hauts-fonctionnaires de l’État.

"Voyous de la République" s'interroge sur toutes ces affaires qui nous amènent, par leur nombre et/ou leur gravité, à nous poser des questions légitimes sur nos élus et leur rapports avec Marianne...

"Voyous de la République" interroge les citoyens sur le comportement de ces hommes et ces femmes qui ont été directement confrontés avec la justice ou accusés de faits incompatibles avec leur statut d'élus et l'exemplarité réclamée par leurs fonctions.


Article 2 : Déontologie & méthodologie

"Voyous de la République" est une compilation d'informations auparavant publiées, centralisés en une adresse unique. Chacune des brèves le composant se composera de 3 parties, conformément aux articles 3 à 5 de la présente constitution. 

"Voyous de la République" ne publiera que des informations émanant de journalistes professionnels ou bien de sources ayant "pignon sur rue" (Wikipédia...).

"Voyous de la République" ne publiera PAS d'information informations exclusivement diffusées sur les forums, les réseaux sociaux ou les sites et blogs personnels.

"Voyous de la République" s'efforcera de ne PAS publier de rumeurs infondées.

"Voyous de la République" s'efforcera de ne pas être partisan d'un courant politique ou d'un autre et visera à rester objectif et impartial.


Article 3 : Le titre (nom, fonction et qualification)

Le titre sera constitué du nom de l’intéressé, de sa fonction ou titre au moment du fait avéré ou soupçonné, ainsi que la qualification du fait avéré ou soupçonné le concernant.


Article 4 : Le déroulement

Le déroulement de l'article (aussi appelée brève) s'efforcera de citer le fait avéré (sous la dénomination de Condamnation ou Mise en Examen, conformément à l'article 6 de la présente constitution) ou soupçonné (sous la dénomination de Suspicion, conformément à l'articles 6 de la présente constitution). Il pourra s'accompagner d'un bref commentaire.


Article 5 : les repères informatifs

Chaque brève sera suivie repères informatifs appelés "Tags" :
  • l'année du fait avéré ou de sa suspicion (ou à défaut de sa divulgation médiatique),
  • la typologie du fait avéré ou soupçonné (principalement Condamnation, Mise en Examen ou Suspiscion, conformément à l'articles 6 de la présente constitution),
  • l'étiquette politique au moment des faits, actuelle, sinon emblématique de l’intéressé.
Il pourra être ajouté une ou plusieurs informations supplémentaires, destinées à assister l'usager à une meilleure compréhension de ladite brève.


Article 6 : Typologie du fait

Sont appelés à être utilisés les 3 typologies suivantes :
  • Mise en Examen : La Typologie Mise en Examen sera appliquée lorsque la Justice est intervenue afin de vérifier s'il est vraisemblable qu'une personne contre laquelle il existait des indices graves ou concordants ait pu participer, comme auteur ou complice, à la commission d'une infraction.
    Elle n'est nullement synonyme de culpabilité.
  • Condamnation : Sanction judiciaire établie par la juridiction compétente. La typologie Condamnation sera appliquée lorsque la Justice à déclarée quelqu’un, par décision de justice, coupable d'un délit ou d'un crime et lui a infligé la peine correspondante.
  • Suspicion : La typologie de Suspicion est appliquée dans 2 cas de figure :
    - Lorsque des médias reconnus pour leur sérieux ont mis sur la place publique des doutes ou des accusations sur des personnes, donnant vie à des polémiques nourries.
    - Lorsque la justice ou des instances gouvernementales ont constaté des faits, ou enquêtés sur leur véracité, mais n'ont pas prononcé de sanctions ou condamnation (les "affaires classées" ou la "prescription" rentre dans cette catégorie...). De manière générale, cette Typologie est appliquée lorsque le doute à été raisonnablement soulevé, ou qu'un soupçon à entaché l'image publique de l’intéressé(e).
    Elle pour autant n'est nullement synonyme de culpabilité !

Article 7 : Engagements

"Voyous de la République" :
- ne publie que des informations auparavant publiées par de véritables journalistes,
- vérifie avant publication la crédibilité et la véracité d'une information,
- reste à l'écoute des demandes éventuelles de correction,
- accepte de publier un droit de réponse d'un éventuel intéressé,
- vise à demeurer objectif et impartial,
- accepte de supprimer toute publication interdite par la loi dans les délais les plus courts,


Fait à Paris, le 28 Mai 2012






Top