Voyous de la République comme tous bon citoyen, se soumet aux lois de la république.
Nous avons donc dû supprimer, à la demande de l'intéressé, une de nos publications.

Si effectivement le "droit à l'oubli" doit être la règle, nous pensons aussi que le passé ne s'efface pas, et que la "réputation et la dignité" de l'intéressé ne grandira pas avec la suppression de son nom accolé à une décision de justice (publique !) qui , elle, ne s'effacera pas...

Cette demande nous conforte dans notre conviction forte nous sommes en droit de connaître le parcours judiciaire d'un homme qui va exercer une tâche politique pour nous....
Cette demande nous conforte dans notre conviction que quelqu'un qui cache quelque chose, ou tente de faire disparaître une information, n'est peut être pas digne de notre bulletin.

Cette demande nous conforte dans notre conviction que la transparence et la vérité sont parmi les premiers devoirs d'un représentant du peuple ou d'un serviteur de l'état.


Mais conformément à la demande de la lettre suivante, nous nous sommes néanmoins exécutés.
Sur la problématique soulevée, nous avons trouvé ceci.

Pour mémoire, il s'agissait d'une condamnation pour ABS sanctionnée par 5 ans d'inéligibilité, dans le camps divers droites.

Citoyennement,
La rédaction de Voyous de la République




M xxxxxxx  xxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxx
xxxxxxxxxxxxxxxx

XXXXXX, le jeudi 14 février 2013


Objet : Demande de suppression de données personnelles mises en ligne sur votre site

Madame, Monsieur,

Des informations me concernant sont actuellement diffusées sur votre site internet XXXXXXXXX


La publication sur internet de ces informations porte atteinte à ma réputation et ma dignité.Aussi, conformément à l’article 38 de la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, je vous remercie de supprimer l’intégralité de cet article et de faire le nécessaire pour que ces pages ne soient plus référencées par les moteurs de recherche.

Je vous rappelle que vous disposez d’un délai maximal de deux mois suivant la réception de ce courrier pour répondre à ma demande (article 94 du décret du 20 octobre 2005 pris pour l’application de la loi du 6 janvier 1978 modifiée).

Je vous prie d\'agréer, Madame, Monsieur, l\'expression de mes salutations distinguées.  

1 commentaires:

le misoslame a dit…

Faudrait domicilier le site ailleurs
En Russie, par exemple

Enregistrer un commentaire

Top