Mise en examen en mars 2012 pour "abus de confiance" et "faux et usage de faux" suite aux plaintes déposées par d'anciens clients (il est avocat) avant son élection au Sénat qui lui reprochaient des dossiers non suivis, des actes antidatés ou encore des honoraires injustifiés.
(source)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Top