Mis en examen en 2002 dans l’affaire du financement du Parti républicain.
Condamné le 16 février 2004 pour blanchiment d'argent, en en tant que porte-parole de l'UMP, pour avoir participé, sur instruction du président du Parti républicain, à l'opération d'utilisation des fonds spéciaux de Matignon pour l'acquisition par le Parti républicain de son siège social. Sans autre peine qu'une amende de quinze mille euros.
Il bénéficie trois ans après le paiement de celle-ci d'une réhabilitation.
(source) (source)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Top