Affaire du siège de GEC-Alsthom Transport
Mis en examen enn mai 2003 pour « complicité d'abus de biens sociaux ».
Ce haut fonctionnaire, délégué à l'aménagement du territoire et à l'action régionale (DATAR), proche de Charles Pasqua, est soupçonné d'avoir négocié le versement de 5,2 millions de francs pour obtenir du ministère de l'intérieur l'autorisation de transférer le siège social de GEC-Alsthom.
Il fut laissé en liberté moyennant une caution de 100 000 euros.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Top