Affaire emplois fictifs
Mais 1996 : condamné à quinze mois de prison avec sursis, 200 000 francs d'amende et deux ans d'inéligibilié par le tribunal correctionnel de Nanterre pour avoir fait fait travailler à l'entretien de son domicile et de sa résidence secondaire trois employés municipaux pendant près de dix ans.
(source) (source)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Top