Condamné en juin 1992 par le tribunal de grande instance de Paris à 15 mois d'emprisonnement avec sursis et mise à l'épreuve durant 3 ans, pour vol.
En janvier 1996, la cour d'appel de Paris confirme la qualification de vol mais réduit la peine à neuf mois avec sursis.
Il a bénéficié de la loi d'amnistie du 3 août 1995.
Il était poursuivi, depuis 1987, pour avoir poussé Mme Pazéry à donner 1 197 000 Francs à trois associations dans lesquelles il avait des responsabilités.
(source)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Top