Mis en examen en juillet 2011 pour complicité d'atteinte à la sincérité du scrutin de mars 2008. En cause, les “vraies fausses” procurations dénoncées par son challenger, Jean-Claude Pérez (PS), qui lui a succédé à la mairie, après l'annulation du premier scrutin par le Conseil d'Etat, en mai 2009 (Gérard Larrat, ancien maire de Carcassonne, élu en 2008 et invalidé en 2009).
(source)

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Top